Luang Prabang & Vang Vieng

Après une journée à nous demander comment quitter Nong Khiaw, nous réalisons qu’il nous faut nous rendre à la gare de bus au petit matin en espérant qu’assez de personnes voudront partir pour remplir un mini-bus. Nous nous réveillons ce jour sous des trombes d’eau, c’est l’occasion pour Claire de faire sa première chute. C’est affalée par terre, le sac par dessus la tête et les vêtements pleins de boue qu’elle se retrouvera devant tous les membres de la Guesthouse. Heureusement, le ridicule ne tue pas et plus de peur que de mal. Après avoir demandé à notre guesthouse de nous appeler un Tuk-Tuk nous nous rendons à la gare et attendons patiemment le nombre de gens requis pour qu’un mini-bus parte. Après 5 heures de secousses, nous arrivons à Luang Prabang où la  pluie ne s’est pas arrêtée. Heureusement nos amis suisses connaissant déjà la ville, nous emmènent dans une guesthouse proche  du centre-ville à un prix trop élevé pour notre budget mais raisonnable pour la ville. La mamie aura pitié de nous et proposera une ristourne sans difficulté.

Profitant d’une accalmie, nous nous rendons un matin en scooter aux cascades de Kuang Si à une trentaine de kilomètres du centre-ville. Après une route longue mais magnifique, nous arrivons devant les plus belles cascades que nous ayons vu depuis  le début du voyage et même avant… La cascade est suivie d’une vingtaine de piscines naturelles au milieu d’une forêt. Nous passerons la journée à nous baigner au milieu des locaux. En effet, le site est plein car nous sommes en plein week-end, et le lieu est le rendez-vous des laotiens pour pique-niquer.

Le soir, après le diner, alors que nous essayons d’apprendre le tarot à nos amis suisses, nous entendons un  bruit sourd suivie d’une coupure de courant. Nous nous rendons très vite compte qu’il ne s’agit pas d’une coupure de courant habituelle. Nous apprenons rapidement qu’il s’agit d’un arbre qui s’est écroulé au milieu de la route, emportant avec lui tous les câbles électriques du quartier. Dès le lendemain, les laotiens, habituellement très « zen » (pour ne pas dire lent), évacuent l’arbre en quelques heures, une personne s’occupe quant à elle de réparer les fils électriques mais vu le temps que cela prend, chaque habitation récupère son fil pour le raccorder autre part.

Nous passons notre dernière journée en compagnie des suisses à visiter les nombreux temples de la ville.

Nous nous séparons donc le lendemain, pour prendre la direction de Vang Vieng, ancienne ville de débauche de la jeunesse anglaise. La ville était connue il y a quelques années pour ses célèbres descentes de la rivière sur de gigantesques chambres à air avec arrêt à tous les bars situés sur la rive. Aujourd’hui, le gouvernement laotien a renforcé ses contrôles et fait fermer tous les bars autour de la rivière. Nous découvrons donc une ville assez morte avec de nombreux hôtels vides. La ville nous donne une impression assez bizarre. Néanmoins, nous louons un scooter pour nous rendre à une quinzaine de kilomètres où se trouve une rivière connue pour sa profondeur permettant de faire de nombreux sauts depuis les arbres la bordant.

Après deux petites journées à Vang Vieng, nous retournons vers Luang Prabang, ville vraiment agréable pour se poser plusieurs jours. Nous mettrons 3 heures de plus qu’à l’aller sans savoir pourquoi. À Luang Prabang, nous passons une journée à visiter les temples que nous avions pas eu le temps de voir sous une chaleur étouffante. Le lendemain, nous retournons à la cascade de Kuang Si pour un peu de fraîcheur. À l’aller, nous décidons de nous arrêter à un camp d’éléphants que nous avions vu la dernière fois pour demander les prix. Les excursions dans les camps d’éléphants étant la spécialitée de la région et cette activité n’est vraiment pas donnée. Nous sommes étonnamment très bien accueillis et on nous propose d’aller voir les éléphants sans payer la moindre de chose. Nous passerons donc deux heures en compagnie des éléphants à leur donner de la canne à sucre et des bananes à manger. De plus, contrairement à la plupart des camps de la région, les éléphants ne sont pas surexploités et même recueillis apres avoir subi des maltraitantes dans d’autres camps.

C’est donc satisfait de notre découverte que nous continuons notre chemin vers Kuang Si oú nous profiterons d’un lieu calme et de ses bassins pratiquement seuls cette fois-ci.

C’est avec un peu de regrets que nous quittons Luang Prabang pour le nord du Laos.

PS : si vous passez par la n’hésitez pas à goûter leurs sandwichs aux avocats à l’entrée de la presqu’île. Un délice !

2 thoughts on “Luang Prabang & Vang Vieng

  1. Obligée de rire en m’imaginant l’état de Claire lors de sa chute! Magnifiques photos et commentaires, Profitez et continuez à nous faire réver! on vous embrasse très fort

Laisser un commentaire